La Robe Fleurie Tendance de Toujours

Mai 2, 2021 | Robes Fleuries | 0 commentaires

Les tissus fleuris racontent l’histoire d’une tendance féminine qui a évolué au fil des décennies.

01 floral century 551x768 1Presque synonymes de printemps, les fleurs représentent depuis longtemps le renouveau, la beauté et le côté féminin de la nature. L’association entre les motifs floraux et la féminité naturelle peut être retracée tout au long des cent dernières années de la mode. Les attitudes envers les femmes et leur place dans le monde ont changé, tout comme le rôle des symboles féminins tels que les fleurs dans les vêtements.

Les gens se sont parés de fleurs depuis des millénaires, avec des détails brodés, gaufrés et perlés, ainsi que de vraies fleurs, imprimées sur des tissus, et des motifs tissés dans des textiles. Tout comme les générations précédentes, lorsque les températures commencent à monter et que les premiers bourgeons poussent à travers la terre, les femmes fouillent dans leurs armoires pour trouver leurs robes à fleurs, une façon tangible de participer au renouveau de la saison.

Les fleurs parlent leur propre langage. Traditionnellement, les fleurs sont envoyées comme des symboles : la rose rouge transmet l’amour, la tulipe blanche exprime le pardon et la marguerite représente l’innocence. Bien que certaines de ces significations symboliques se soient perdues, il ne fait aucun doute que les fleurs sont toujours capables de raconter une histoire visuelle, et cette histoire change avec le temps. À mesure que le rôle des femmes s’est développé et que les humeurs et les valeurs de la société ont changé, nous voyons les fleurs féminines évoluer dans la mode.

Aujourd’hui, nous allons parcourir les cent dernières années de la mode et voir comment les fleurs ont été adaptées, après des décennies d’évolution et d’histoires.

01 floral century 551x768 1Presque synonymes de printemps, les fleurs représentent depuis longtemps le renouveau, la beauté et le côté féminin de la nature. L’association entre les motifs floraux et la féminité naturelle peut être retracée tout au long des cent dernières années de la mode. Les attitudes envers les femmes et leur place dans le monde ont changé, tout comme le rôle des symboles féminins tels que les fleurs dans les vêtements.

Les gens se sont parés de fleurs depuis des millénaires, avec des détails brodés, gaufrés et perlés, ainsi que de vraies fleurs, imprimées sur des tissus, et des motifs tissés dans des textiles. Tout comme les générations précédentes, lorsque les températures commencent à monter et que les premiers bourgeons poussent à travers la terre, les femmes fouillent dans leurs armoires pour trouver leurs robes à fleurs, une façon tangible de participer au renouveau de la saison.

Les fleurs parlent leur propre langage. Traditionnellement, les fleurs sont envoyées comme des symboles : la rose rouge transmet l’amour, la tulipe blanche exprime le pardon et la marguerite représente l’innocence. Bien que certaines de ces significations symboliques se soient perdues, il ne fait aucun doute que les fleurs sont toujours capables de raconter une histoire visuelle, et cette histoire change avec le temps. À mesure que le rôle des femmes s’est développé et que les humeurs et les valeurs de la société ont changé, nous voyons les fleurs féminines évoluer dans la mode.

Aujourd’hui, nous allons parcourir les cent dernières années de la mode et voir comment les fleurs ont été adaptées, après des décennies d’évolution et d’histoires.

Les adolescents : De la maison à la mode

Remontons 100 ans en arrière, dans une petite ville américaine de 1915. Une nouvelle cargaison d’articles de jardin arrive dans un magasin local. Parmi les tissus solides plus sobres, on trouve de jolis cotons et chintz parsemés de petits imprimés floraux. Les femmes se rassemblaient pour regarder et toucher, et peut-être pour s’offrir une longueur ou deux à coudre dans une robe d’intérieur, un tablier ou une chemise de nuit.

04 floral century 333x500 1
02 floral century 308x500 1
03 floral century 333x500 1

Les petits motifs floraux aux imprimés discrets sont de plus en plus utilisés dans les vêtements à cette époque. Robe reproduite avec l’aimable autorisation de Xtabay Vintage.

Ces jolis imprimés étaient associés au foyer et à l’intimité de la famille. Les fleurs destinées à la maison étaient considérées comme traditionnelles, elles étaient donc tout naturellement adaptées aux robes d’intérieur. Bien que peu utilisées dans les vêtements de jour, la féminité des fleurs semblait convenir à un monde considéré comme le domaine de la femme.

À cette époque, la mode féminine subit un changement radical. Les corsets et les bustes restrictifs du siècle dernier ont disparu, même pour les occasions les plus formelles. Pendant la journée, les femmes à la mode portent des jupes longues et étroites avec des hauts coordonnés ressemblant à des tuniques ou des blouses en dentelle. Les tissus solides et raisonnables de couleur marine, verte, grise et brune sont populaires, et les motifs floraux sont rares. Lorsque les fleurs apparaissent à l’extérieur de la maison, elles sont discrètes et soignées.

Les soies à fleurs apparaissent en tant que panneaux dans les jupes ou en tant que doublures, dépassant avec coquetterie d’une veste ou d’un manteau. Pour les femmes aisées, les tenues de soirée étaient faites sur mesure et très détaillées. Les fleurs apparaissent dans les perles et les broderies à la main, ajoutant du luxe aux nouveaux modèles de robes plus simples. Au fur et à mesure que le siècle avance, cette tendance vers des vêtements moins restrictifs se poursuit, et l’utilisation de tissus floraux dans l’habillement s’étend avec elle.

Les années 20 : Stylisées et modernes

Avançons de dix ans. En 1925, la Grande Guerre touche à sa fin. Les femmes sont devenues plus actives, par nécessité ou par choix, et la mode a permis une plus grande liberté de mouvement. Les ourlets se multiplient et une silhouette carrée et masculine est mise en avant. Les femmes sont désormais plus susceptibles de travailler à l’extérieur de la maison, en particulier avant le mariage, et créent un marché pour des vêtements qui peuvent passer d’un environnement à un autre. Parmi les nouvelles inventions, citons la première introduction de tissus synthétiques, commercialisés sous le nom de « soies d’art », et les machines à broder, qui permettent de coudre les motifs rapidement et à moindre coût. Les motifs floraux ont gagné en popularité dans ces deux médias.

Le mouvement Art déco, avec ses lignes géométriques épurées, est apparu dans l’art et l’architecture, et son style a fortement influencé les motifs floraux. Les grandes fleurs aux lignes simples et aux influences orientales font fureur. Les flapper girls portent des robes sans manches à taille basse et à ourlets relevés. À Paris, Chanel conçoit des tricots pour les filles actives et Vionnet crée des robes avec des « coutures », dans lesquelles les coutures visibles sont découpées en forme d’étoiles et, bien sûr, de fleurs. Les Américaines qui n’ont pas les moyens de s’offrir des vêtements étrangers s’empressent de créer ou d’acheter des copies locales de ces modèles innovants.

05 floral century 362x500 1

Les tissus floraux sont devenus plus populaires pour les vêtements de jour
dans les années 1920 et 1930.

06 floral century 660x768 1

Les tissus fleuris donnaient une impression de jeunesse et de liberté. La femme moderne porte un pyjama de plage en soie à fleurs pour s’ébattre dans les vagues et un joli kimono à fleurs pour se détendre à la maison. Pour une nuit de danse dans un club de jazz, elle portait des paillettes, des perles, des appliqués et des flocages, souvent arrangés en roses, lotus ou lys. Imaginez une boîte de nuit faiblement éclairée, des tables rassemblées autour d’une piste de danse, et un pianiste de jazz qui joue un air populaire tandis qu’un trompettiste assure l’harmonie. Les couples dansent énergiquement, et les robes des femmes se balancent librement autour de leur corps, scintillant dans la lumière. Dans ce contexte, une robe courte avec des détails floraux était fantaisiste, non conventionnelle et aventureuse.

07 floral century 970x768 1
08 floral century 532x768 1

Les années 30 : Économie et glamour

10 floral century 512x768 1

Cet imprimé délicat et féminin contraste avec les nombreux motifs plus audacieux de la décennie précédente.

09 floral century 471x768 1

En 1935, la robe à fleurs est devenue courante. Des couturiers français tels que Paquin présentaient des robes de printemps en soie recouvertes de fleurs délicatement dessinées. Le consommateur urbain peut choisir des vêtements prêts à porter pour toute la famille dans le nouveau « grand » magasin. Cependant, beaucoup n’ont pas les moyens de s’offrir de nouveaux vêtements, car les États-Unis sont en pleine Grande Dépression.

L’économie domestique est devenue un domaine d’étude sérieux et l’enseignement de la couture domestique est devenu largement accessible. Comme l’argent était rare dans les années 1930, les femmes de tout le pays ont mis à profit ces compétences pour fabriquer de nouveaux vêtements à partir de vieux vêtements ou de sacs à dos, ou pour donner une nouvelle vie à de vieux vêtements en y ajoutant des cols et des poignets, des bordures et des nœuds de tissus coordonnés. Les actrices d’Hollywood deviennent les nouvelles icônes de la mode. Les femmes s’inspirent des stars du cinéma en utilisant les modèles du catalogue Hollywood Patterns et du Vogue Pattern Book.

Les textiles floraux en all-over sont très appréciés, avec des coquelicots, des marguerites et des tulipes en grands bouquets dispersés sur un fond uni. Le soir, les robes étaient sculptées pour épouser la silhouette, enveloppées et drapées dans des lignes classiques, coupées en biais et dos nu – un objet d’évasion et de fantaisie. Pour la femme moyenne des années trente, une nouvelle robe de printemps en tissu fleuri aurait été un petit luxe, un signe d’espoir que la vie continue malgré les difficultés, et une nouvelle amie qui ferait son apparition chaque printemps pendant des années.

11 floral century 336x500 1

Les années 40 : Les années de guerre

12 floral century 515x768 1Au printemps 1945, la Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. En vertu du règlement L-85, le tissu américain était rationné, et les styles vestimentaires des femmes étaient devenus plus utilitaires. Les uniformes militaires ont influencé les styles. Les robes ont des épaules plus larges et rembourrées, et des ourlets plus courts pour une plus grande liberté de mouvement. La silhouette droite a été remplacée par le triangle inversé comme forme féminine, voire masculine, idéale.

Hollywood continue d’influencer le style vestimentaire des femmes, d’autant plus que les maisons de couture françaises produisent des vêtements sous l’occupation nazie. Les femmes découpent des photos dans les magazines de cinéma et les collent dans leurs cahiers en rêvant aux robes qu’elles porteront pour les soldats qui rentrent au pays. De nouveaux tissus tels que la rayonne sont largement disponibles, même si le coton, le lin et la laine sont toujours les plus populaires auprès des couturières.

Les Américains inventifs, en plus de se débrouiller et de réparer comme leurs cousins britanniques, contournent le système de rations en créant des vêtements à partir de tissus classés pour d’autres usages que la couture de vêtements, comme le tissu éponge, la toile et les textiles destinés aux rideaux et à l’ameublement. Les marchandises telles que la farine, le sucre et les aliments pour bétail étaient emballées dans des sacs en coton, qui pouvaient ensuite être utilisés pour coudre des vêtements. Comme au cours de la décennie précédente, les femmes recherchent dans les rayons des sacs du même tissu afin d’assembler des vêtements nécessitant plus de tissu, et les motifs floraux disparaissent rapidement des rayons.

12 floral century 515x768 1Au printemps 1945, la Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. En vertu du règlement L-85, le tissu américain était rationné, et les styles vestimentaires des femmes étaient devenus plus utilitaires. Les uniformes militaires ont influencé les styles. Les robes ont des épaules plus larges et rembourrées, et des ourlets plus courts pour une plus grande liberté de mouvement. La silhouette droite a été remplacée par le triangle inversé comme forme féminine, voire masculine, idéale.

Hollywood continue d’influencer le style vestimentaire des femmes, d’autant plus que les maisons de couture françaises produisent des vêtements sous l’occupation nazie. Les femmes découpent des photos dans les magazines de cinéma et les collent dans leurs cahiers en rêvant aux robes qu’elles porteront pour les soldats qui rentrent au pays. De nouveaux tissus tels que la rayonne sont largement disponibles, même si le coton, le lin et la laine sont toujours les plus populaires auprès des couturières.

Les Américains inventifs, en plus de se débrouiller et de réparer comme leurs cousins britanniques, contournent le système de rations en créant des vêtements à partir de tissus classés pour d’autres usages que la couture de vêtements, comme le tissu éponge, la toile et les textiles destinés aux rideaux et à l’ameublement. Les marchandises telles que la farine, le sucre et les aliments pour bétail étaient emballées dans des sacs en coton, qui pouvaient ensuite être utilisés pour coudre des vêtements. Comme au cours de la décennie précédente, les femmes recherchent dans les rayons des sacs du même tissu afin d’assembler des vêtements nécessitant plus de tissu, et les motifs floraux disparaissent rapidement des rayons.

13 floral century 512x768 1Au printemps 1945, la Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. En vertu du règlement L-85, le tissu américain était rationné, et les styles vestimentaires des femmes étaient devenus plus utilitaires. Les uniformes militaires ont influencé les styles. Les robes ont des épaules plus larges et rembourrées, et des ourlets plus courts pour une plus grande liberté de mouvement. La silhouette droite a été remplacée par le triangle inversé comme forme féminine, voire masculine, idéale.

Hollywood continue d’influencer le style vestimentaire des femmes, d’autant plus que les maisons de couture françaises produisent des vêtements sous l’occupation nazie. Les femmes découpent des photos dans les magazines de cinéma et les collent dans leurs cahiers en rêvant aux robes qu’elles porteront pour les soldats qui rentrent au pays. De nouveaux tissus tels que la rayonne sont largement disponibles, même si le coton, le lin et la laine sont toujours les plus populaires auprès des couturières.

Les Américains inventifs, en plus de se débrouiller et de réparer comme leurs cousins britanniques, contournent le système de rations en créant des vêtements à partir de tissus classés pour d’autres usages que la couture de vêtements, comme le tissu éponge, la toile et les textiles destinés aux rideaux et à l’ameublement. Les marchandises telles que la farine, le sucre et les aliments pour bétail étaient emballées dans des sacs en coton, qui pouvaient ensuite être utilisés pour coudre des vêtements. Comme au cours de la décennie précédente, les femmes recherchent dans les rayons des sacs du même tissu afin d’assembler des vêtements nécessitant plus de tissu, et les motifs floraux disparaissent rapidement des rayons.

14 floral century 989x768 1Les motifs floraux sont apparus dans une variété de couleurs et de motifs, bien que les petites fleurs éparpillées sur un sol solide soient considérées comme l’épitomé du floral des années 40. La robe à fleurs portée à l’heure du thé était populaire en Grande-Bretagne, et aux États-Unis, les robes flottantes à fleurs en voile de coton léger, en soie ou en rayonne étaient appelées robes de l’après-midi. Pour les soldats revenant des horreurs de la guerre, les femmes en fleurs représentaient la pureté, la fraîcheur et l’essence de ce qu’ils avaient combattu pour protéger.

Les années 30 : Économie et glamour

15 floral century 490x768 1Avance rapide jusqu’en 1955. La mode féminine américaine a subi un autre changement radical. Le « New Look », introduit pour la première fois par Dior à la fin des années 40, est maintenant entré dans les mœurs. Les femmes reviennent désormais à des sous-vêtements de soutien, voire restrictifs, afin d’obtenir la nouvelle silhouette en sablier, caractérisée par une utilisation extravagante et romantique des tissus, des épaules arrondies et des jupes parfaitement droites ou exubérantes, ainsi que des ourlets descendant jusqu’à mi-mollet. Lorsque Dior présente pour la première fois son nouveau look, plutôt que d’utiliser des tissus floraux, il imagine que la femme elle-même est la fleur, avec une taille en forme de tige d’où s’épanouit une jupe ample. Il nomme sa ligne Corolle, qui se traduit par corolle, ou fleur en bouton.

Rapidement, cependant, ses jupes complètes apparaissent dans tous les tissus, couleurs et motifs, alors que d’autres créateurs adaptent ses idées, créant la tristement célèbre jupe circulaire, un vêtement devenu célèbre pour sa représentation de la décennie. Les jupes droites et pleines sont confectionnées dans des cotons, des lins, des laines et des soies à fleurs, et les tissus unis sont décorés d’appliques et de broderies en forme de fleurs. Les poches en forme de tulipe sont un choix fantaisiste à ajouter à une jupe ou un tablier de printemps.

Dior n’est pas le seul à prévoir la nouvelle silhouette. La styliste hollywoodienne Edith Head est chargée d’habiller les acteurs dans ces nouveaux styles ultra féminins pour les productions cinématographiques. En outre, Head a conçu ce qui est sans doute la garde-robe la plus mémorable de la décennie pour une actrice principale : les vêtements de Grace Kelly dans Rear Window d’Hitchcock, sorti en 1954. Dans le film, le personnage de Grace Kelly portait deux robes à éléments floraux. Tout d’abord, Kelly portait une superbe robe monochrome avec un corsage noir à col en V sur une jupe blanche recouverte de tulle, dont les éléments floraux étaient des appliques de vrilles florales noires verticales descendant de la taille. La seconde était une robe sans manches, ajustée et évasée, dont le tissu présentait des bouquets de roses dorées à grande échelle sur un fond blanc. La robe noire et blanche a été largement copiée, et est encore reproduite par les couturières aujourd’hui. La deuxième robe est représentative d’une fleur populaire de l’époque, la rose « chou » surdimensionnée, qui ornait les robes dans les tons bleu, rouge, rose ou jaune.

15 floral century 490x768 1Avance rapide jusqu’en 1955. La mode féminine américaine a subi un autre changement radical. Le « New Look », introduit pour la première fois par Dior à la fin des années 40, est maintenant entré dans les mœurs. Les femmes reviennent désormais à des sous-vêtements de soutien, voire restrictifs, afin d’obtenir la nouvelle silhouette en sablier, caractérisée par une utilisation extravagante et romantique des tissus, des épaules arrondies et des jupes parfaitement droites ou exubérantes, ainsi que des ourlets descendant jusqu’à mi-mollet. Lorsque Dior présente pour la première fois son nouveau look, plutôt que d’utiliser des tissus floraux, il imagine que la femme elle-même est la fleur, avec une taille en forme de tige d’où s’épanouit une jupe ample. Il nomme sa ligne Corolle, qui se traduit par corolle, ou fleur en bouton.

Rapidement, cependant, ses jupes complètes apparaissent dans tous les tissus, couleurs et motifs, alors que d’autres créateurs adaptent ses idées, créant la tristement célèbre jupe circulaire, un vêtement devenu célèbre pour sa représentation de la décennie. Les jupes droites et pleines sont confectionnées dans des cotons, des lins, des laines et des soies à fleurs, et les tissus unis sont décorés d’appliques et de broderies en forme de fleurs. Les poches en forme de tulipe sont un choix fantaisiste à ajouter à une jupe ou un tablier de printemps.

Dior n’est pas le seul à prévoir la nouvelle silhouette. La styliste hollywoodienne Edith Head est chargée d’habiller les acteurs dans ces nouveaux styles ultra féminins pour les productions cinématographiques. En outre, Head a conçu ce qui est sans doute la garde-robe la plus mémorable de la décennie pour une actrice principale : les vêtements de Grace Kelly dans Rear Window d’Hitchcock, sorti en 1954. Dans le film, le personnage de Grace Kelly portait deux robes à éléments floraux. Tout d’abord, Kelly portait une superbe robe monochrome avec un corsage noir à col en V sur une jupe blanche recouverte de tulle, dont les éléments floraux étaient des appliques de vrilles florales noires verticales descendant de la taille. La seconde était une robe sans manches, ajustée et évasée, dont le tissu présentait des bouquets de roses dorées à grande échelle sur un fond blanc. La robe noire et blanche a été largement copiée, et est encore reproduite par les couturières aujourd’hui. La deuxième robe est représentative d’une fleur populaire de l’époque, la rose « chou » surdimensionnée, qui ornait les robes dans les tons bleu, rouge, rose ou jaune.

18 floral century 512x768 1
17 floral century 512x768 1
16 floral century1 512x768 1

Grâce à l’essor économique de cette période, la femme moyenne possède plus de vêtements, et plus particulièrement des vêtements de couleur claire, car la plupart des foyers disposent désormais d’une machine à laver, ce qui facilite l’entretien des vêtements. La plupart des foyers disposent également d’une machine à coudre, ce qui confirme la popularité de la couture à domicile, et les magasins de tissus offrent une grande variété de textiles, de notions et de modèles. Les fleurs continuent d’être un choix très populaire pour la robe-chemise classique, les séparations et les robes d’été, qui sont souvent associées à des boléros. Les vêtements occidentaux incorporent des tissus à fleurs et des broderies sur les chemises des hommes et des femmes.

Bien que la culture jeune et la mode décontractée soient en plein essor, la plupart des femmes continuent de s’habiller en public, portant des robes ou des jupes accessoirisées de gants et de chapeaux. Les pénuries de la guerre étant terminées, une robe faite de plusieurs mètres de tissu avec un grand imprimé floral moderne, peut-être éclaboussé sur un fond blanc et propre, était à la fois traditionnellement féminine et avant-gardiste. Les femmes s’offrent des couches de jupons et de belles chaussures, et en fait, les chaussures à fleurs assorties au motif floral d’une tenue sont une tendance. Les femmes pouvaient se sentir comme des « bombes » dans leurs tenues florales extravagantes.

Les années 60 : Flower Power

Au milieu des années 1960, la génération mod est arrivée sur la scène, et le terme « flower power » (pouvoir des fleurs) représentait les mœurs sociales de la culture jeune en plein essor. Les ourlets sont passés à la taille mini, puis à la taille maxi. Les robes simples et les robes « baby doll » représentent la révolution sexuelle et un mélange contradictoire d’innocence enfantine et de maturité sexuelle. Vogue présente des mannequins ressemblant à des enfants portant des robes à fleurs avec des foulards à fleurs assortis attachés sous le menton. Ces robes avaient une forme ample et rectangulaire, et des détails romantiques comme des manches froncées et légèrement bouffantes, qui allaient jusqu’au coude puis s’évasaient en forme de « crêpe ».

20 floral century 512x768 1
19 floral century 512x768 1
21 floral century 512x768 1

La plupart des femmes ont des robes à carreaux moins contraignantes et aux lignes droites. De nouveaux tissus tricotés comme le polyester sont désormais largement disponibles dans les grands magasins locaux et dans les boutiques de tissus. Pour beaucoup, il s’agit de rompre avec la tradition, et les motifs floraux et les couleurs psychédéliques remplacent les motifs géométriques plus ordonnés à mesure que la décennie avance. L’esthétique bohème et hippie s’est répandue à partir de la côte ouest et a fait son chemin dans le design traditionnel. Bien que la femme moyenne n’ait pas porté de micro-robe à fleurs, il est devenu assez courant de voir des femmes porter des pantalons en polyester avec des corsages à fleurs ou des robes longues à fleurs comme tenue plus formelle.

Les motifs floraux à grande échelle sont populaires, tout comme les imprimés floraux flous. Les bordures florales, avec des roses ou des marguerites, ajoutent une touche de printemps aux robes de couleur unie. Le mélange et l’assortiment des motifs et des couleurs sont à la mode, ce qui va à l’encontre de l’accent traditionnel mis sur la coordination. Le pays est en plein conflit social et politique, et les vêtements portés par une femme peuvent représenter ses inclinations sociopolitiques. Porter un motif floral plus conservateur était considéré comme démodé et féminin, tandis qu’un motif floral moderne était considéré comme libre, sexy et non conventionnel.

Les années 70 : Une nouvelle féminité

22 floral century 512x768 1L’année 1975 est marquée par la montée du féminisme et une nouvelle définition de la féminité. Les tissus faciles à entretenir et les mélanges de polyester encouragent l’expérimentation de motifs floraux plus audacieux. Une sensibilisation croissante à l’écologie et une affinité pour les cultures mondiales ont donné lieu à des créations aux fleurs exotiques et à une réappropriation des motifs de l’Inde, de la Chine et du Japon.

À l’inverse, le « look prairie » a été développé par des créateurs comme Laura Ashley et Ralph Lauren, dans lequel des ourlets plus longs étaient associés à des lignes de style simples accentuées par des détails féminins tels que des manches bouffantes, des volants et des ceintures à nouer. Ce look doux rappelle l’époque des pionniers, et les calicots délicatement fleuris dans des couleurs douces sont à nouveau un choix favori. C’est également à cette époque que Liberty of London, connu pour ses tissus de qualité, notamment floraux, a célébré son centenaire. Liberty a sorti une ligne spéciale de Tana Lawn, coton prisé des couturières, dans sa célèbre palette de couleurs douces.

23 floral century 470x768 1
24 floral century 512x768 1

Les années 80 : Audacieux et éclectrique

25 floral century 461x768 1Les années 1980 marquent le début du postmodernisme et, en 1985, le monde de la mode est peuplé de prépas, de yuppies et de punks. Au cours de cette décennie, une approche éclectique et personnelle de la mode est valorisée, et une fusion d’éléments issus de la haute et de la basse culture apparaît sur les podiums et dans les placards des femmes. Les « nouvelles romantiques » ont adopté les robes à fleurs fluides et les ont portées avec des accessoires robustes comme les chaussures et les bottes Doc Marten.

Les femmes actives adoptent la devise « s’habiller pour réussir » et portent des costumes et des robes aux épaules exagérées et à la taille fine rappelant les années 1940, mais avec des ourlets au-dessus du genou. Le créateur Emanuel Ungaro a sorti un tailleur de carrière blanc pour femme, recouvert d’un motif de boutons de rose. Les femmes réinventent le concept de ce qui est considéré comme masculin et féminin dans l’habillement, en combinant sans effort les deux.

Les années 1980 ont également marqué la montée en puissance des marques sur le marché, avec une diminution de la couture à domicile et l’ouverture de moins de magasins de tissus, les femmes ayant généralement moins de temps pour coudre et plus de revenus disponibles. Au cours de cette décennie, le vidéoclip américain est né, et les pop stars sont devenues une source d’inspiration pour le marché des jeunes. Les fleurs ont été incorporées par des idoles de la musique comme Madonna dans les costumes de scène sous forme de dentelle florale dans les bustiers et les tutus, et sous des formes vives, puissantes et abstraites.

26 floral century 512x768 1La créatrice de Palm Beach, en Floride, Lillie Rubin, utilise des fleurs vives dans sa ligne de vêtements d’été depuis des décennies, depuis que ses créations ont acquis une popularité nationale lorsque la première dame de l’époque, Jackie Kennedy, a été photographiée dans l’une des créations de Rubin pour le magazine LIFE. Dans les années 80, la palette de Rubin, composée de roses, de verts, d’oranges, de jaunes et de bleus vifs, dans des motifs gais et souvent fleuris, a pris un nouvel essor, car elle était très prisée par les jeunes BCBG qui gravitaient autour de l’image de la classe supérieure enjouée qu’elle projetait. Une femme pouvait choisir un motif floral qui la faisait se sentir unique, tout en étant élégant.

La Robe Fleurie Tendance modernes

ezgif.com gif maker 18En 1995, un nouvel essor de la technologie liée au textile a permis aux créateurs de mode professionnels de créer leurs propres tissus à fleurs. L’impression par transfert thermique a fourni une nouvelle méthode de création d’impressions, puisque les motifs pouvaient être créés et stockés sur un ordinateur, puis imprimés sur des textiles pour répondre à la demande. La découpe au laser et la superposition ont permis de créer des dentelles florales à partir de divers tissus, dont le cuir et le vinyle. Les années 90 ont également été marquées par une montée en puissance de la mode architecturale et du nouveau minimalisme, sous l’impulsion de créateurs japonais, dont Issey Miyake. Les robes florales semblaient renouvelées et rafraîchissantes.

En 2015, nous sommes entrés dans l’ère de la technologie et de la mode personnelles. La couture à domicile connaît une glorieuse renaissance, car les couturières se retrouvent sur les blogs et peuvent concevoir et vendre leurs propres tissus floraux en ligne. Chacun d’entre nous a maintenant encore plus de pouvoir pour créer son identité individuelle à travers les vêtements qu’il fabrique et porte. Allez-vous confectionner une blouse des années 40 ou une robe des années 50 à partir de l’un des cotons de reproduction historiques disponibles ? Choisirez-vous un imprimé audacieux des années 60 pour une robe droite ? Incorporerez-vous une dentelle florale ? Ou peut-être créerez-vous votre propre tissu floral ou dessinerez-vous votre propre motif pour apporter l’essence vibrante des fleurs à votre printemps d’une manière nouvelle et originale. Alors la robe fleurie, tendance de toujours, oui et Emeline est fière de pouvoir offrir aux moins tricoteuse d’entres vous découvrir nos robes fleuries ici, ou en cliquant sur l’une de nos images de cette article. Nous remercions aussi wikipedia pour certaines des informations apporté a cette article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Livraison gratuite pour toutes les commandes

Paiement Sécurisée

Nous offrons une garantie de sécurité pour les achats

Données Sécurisées

Nous guarantisons la protection de vos données

Online Support

Nous offrons une assistance 24 heures sur 24

Des Tissus de Qualité
Recevez des cadeaux et des actualités sur la mode florale !

Inscrivez vous a notre Newsletter

Articles de Blog

Les tendances de la mode florale que nous attendons avec impatience

Les Miss et la Tendance Fleurie

Le 69e concours annuel de Miss Univers a enfin eu lieu se 16 mai 2021- après avoir été reporté en raison du COVID-19 - au Seminole Hard Rock Hotel & Casino à Hollywood, en Floride. Les candidates du monde entier sont arriver, et se sont préparers pour le spectacle...

Comment portez l’imprimée fleuri ?

Vous vous souvenez dans "Le Diable s'habille en Prada" quand Miranda Priestly roule les yeux sans enthousiasme et dit : "Des fleurs pour le printemps ? C'est révolutionnaire" ? Bien sûr, la tendance florale n'a rien de nouveau. saison après saison, de nouveaux...

Significations des Bijoux Fleuris

Quels que soient l'époque, le lieu, la culture ou la langue, la beauté des fleurs a captivé l'imagination humaine. Depuis nos racines les plus anciennes, les fleurs semblent avoir toujours rempli un vide symbolique. Elles servent de représentations qui célèbrent les...

A quelle saison porter l’imprimé floral ?

Printemps Eté Automne Hiver Quoi ? Vous ne nous croyez pas ? Alors lisez la suite de notre article !Lorsqu'il s'agit de choisir des motifs qui s'adaptent à toutes les saisons et qui sont beaux toute l'année, il peut être difficile de trouver un imprimé qui convienne à...

Kendall Jenner et la tendance fleurie

Une sublime robe fleurie courte signé PerlaConnue pour sa magnifique lingerie et ses vêtements de plage, le mannequin Kendall Jenner est splendide dans la campagne publicitaire Pré-automne 2017 de La Perla. La star de la téléréalité Keeping Up With The Kardashians se...